FR  DE  EN  ES  PT
Sujet Lieux Personnes
Archives de l'Etat du Valais - Médiathèque Valais - Musées cantonaux du Valais
Accueil | Un contexte favorable à l’émigration religieuse

Un contexte favorable à l’émigration religieuse

L’Abbaye de Saint-Maurice, qui reçoit dès 1607 en son sein les premiers missionnaires capucins étrangers venus contrer la propagation des idées réformées en Valais, sera plus tard également la première institution religieuse valaisanne à envoyer à l’étranger des missionnaires du pays pour évangéliser des terres lointaines.
L’Abbaye de Saint-Maurice, qui reçoit dès 1607 en son sein les premiers missionnaires capucins étrangers venus contrer la propagation des idées réformées en Valais, sera plus tard également la première institution religieuse valaisanne à envoyer à l’étranger des missionnaires du pays pour évangéliser des terres lointaines.

Trois transformations majeures à l’échelle mondiale contribuent à expliquer et à rendre possible cette nouvelle ambition agaunoise :

  • Premièrement, dans le sillage de la Révolution française et de la prise du Valais par les troupes napoléoniennes, l’Abbaye de Saint-Maurice perd en 1798 tous ses droits seigneuriaux, dont certains dataient de plus d’un millénaire.
  • Deuxièmement, l’émergence à travers l’Europe d’Etats-nations en plein développement industriel et en concurrence entre eux va conduire au 19e siècle à des guerres coloniales, lesquelles viseront à s’approprier les ressources naturelles de vastes zones géographiques situées notamment en Afrique et en Asie.
  • Troisièmement, l’Eglise catholique se dote au même moment d’une doctrine missionnaire dont le but est d’évangéliser ces vastes territoires considérés comme peuplés d’âmes païennes à conquérir et à civiliser. Les premières sociétés missionnaires apparaissent en Europe au début du 19e siècle et leurs activités vont connaître une forte expansion avec les conquêtes coloniales, participant à l’implantation d’une domination étrangère. En 1822 est fondée à Lyon l’Œuvre de la propagation de la foi, qui deviendra ensuite l’Œuvre pontificale de la propagation de la foi, centralisée à Rome.

L’articulation de ces trois facteurs – politique, économique et ecclésiastique – permet de comprendre comment l’Abbaye de Saint-Maurice, qui ne pouvait plus faire valoir de prétentions légitimes à une expansion territoriale dans un Valais désormais confédéré et acquis à la doctrine catholique, va dès lors diriger sa posture évangélisatrice au-delà des frontières du pays.

Powered by 
 - Hébergé au sein du réseau scientifique valaisan VSnet
Département de l’Intérieur 356.26
Musées Cantonaux, 4350 2016/3 2/7
Musées Cantonaux, 4350 2016/3 2/7
Musées Cantonaux, 4350 2016/3 2/7
Musées Cantonaux, 4350 2016/3 2/7
Département de l’Intérieur 194.4.1
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok